RÉALISATRICE

En filmant moi-même les artistes, je scrute leur démarche, caresse leurs gestes du regard, saisis leur inspiration, pour tenter d’en comprendre les indicibles mécanismes.

J’aime observer ces instants depuis toujours : mes parents, musiciens, ont baigné notre enfance dans le son de leurs créations, les images des peintres qu’ils exposaient dans la maison familiale, rythmé les saisons avec leurs projets et leurs collaborations multiples.

Montrer un créateur au travail, comme un artisan de l’imaginaire, est pour moi le moyen de retrouver et partager cette émotion primordiale. Parmi mes récentes recherches, trois films de deuil suite au décès de mon père questionnent cet aspect de ma biographie.

Je suis actuellement en train de réaliser le portrait du peintre André-Pierre Arnal : pour suivre le projet, explorez la page dédiée au film, et laissez vos coordonnées.

DOCUMENTAIRE

ANDRE-PIERRE ARNAL

LE PEINTRE ET LE COSMOS

Depuis plusieurs années, j’entretiens un dialogue filmé avec le peintre André-Pierre Arnal.

De notre première rencontre dans son atelier parisien est né « Le souffle et le geste », un film de 26 minutes (visible sur ce site) qui plonge dans les strates multiples de la peinture d’Arnal.

Lorsqu'André-Pierre m'a appris que, fait rarissime, deux de ses oeuvres étaient selectionnées pour être transformées, l'une en tapis monumental l'autre en tapisserie, dans les prestigieux ateliers des Gobelins afin de rejoindre les collections du Mobilier National, j'ai vu l'occasion dans cette forme de consécration de donner une nouvelle impulsion à nos échanges.

Je sens que le peintre, à l’orée de ses 80 ans, est prêt à revenir sur son parcours, à dérouler le fil de son travail et de sa pensée.

C'est l'objet de ce projet de documentaire en cours, auprès de lui dans ses ateliers à Paris ou dans les Cévennes, lors des grandes rétrospectives que lui ont consacré les galeries Ceysson, au Luxembourg, ou Dutko, à Paris, ou lors de ses nombreuses pérégrinations. Le film sera terminé pour l’été 2018.

LE FANTÔME DE JOHN

EPREUVE #1

"Rien n'est vraiment perdu "

LE FANTÔME DE JOHN

EPREUVE #2

"Depuis je voyage en musique.."

LE FANTÔME DE JOHN

EPREUVE # 3

"La mort tout le monde s'en fout, le vide qu'elle laisse, ça..."

"Le Fantôme de John" est un essai cinématographique en cours dont je livre ici les 3 premières "épreuves" : épreuve comme esquisse, mais aussi épreuve liée à la traversée du deuil...

Mon père, le compositeur et musicien Jean Morières, nous a quittés soudainement en Janvier 2014. Un an plus tard nous organisions un hommage.

Un moment poignant, rythmé par des projections de films souvenirs préparés par mes soins, et surtout par de la musique, grâce aux amis et musiciens qui vinrent improviser ou interpréter son répertoire en sa mémoire : Pascale Labbé bien sûr, sa muse et compagne depuis de longues années, et à ses côtés Agnès Binet, Florestan Boutin, François Cotinaud, Jean-Jacques Birgé, Sylvain Kassap, Jérôme Lefebvre et Bruno Meillier, qui tous avaient croisé le chemin artistique de Jean Morières à un moment ou un autre de sa carrière.

De ces trois heures d'hommage, tissées avec les extraits de dizaines d'heures d'archives tournées auprès de mon père, que j'ai longuement filmé au travail ces dernières années; ainsi qu'avec les images filmées pour tenter d'appréhender son absence au fil des saisons depuis son départ, émerge une forme hybride, journal de deuil et biographie en musique.

Ensauvager la vie

5000km de rock et de contestation

Part 1

Ensauvager la vie

5000km de rock et de contestation

Part 2

Documentaire musical, « Ensauvager la vie, 5000km de rock et de contestation » suit la tournée européenne du groupe de punk-rock montpelliérain Illegal Process, "the art of disobedience tour" : en Italie, Slovenie, Allemagne, Belgique, Angleterre, de lieux autogérés en salles de concerts alternatives.

Tourné en 2006, achevé en 2008, je l’ai dès le départ conçu comme un film politique : je tenais à ce que la musique ne soit pas un alibi, mais porte la parole d’un courant à la fois marginal et très développé en Europe, qui faisait écho aux préoccupations nombreuses de la jeunesse à cette époque.

C’est un projet totalement autoproduit qui a circulé en festivals :

Programmé au Festival Filmer la musique - Paris - 2008

Programmé pour les 30 ans des Transmusicales - Rennes - 2008

Programmé au Festival CinéSubsonica - Montpellier - 2009

Avec Illegal Process : Patrice Duthoo au chant, Yannick Delort et Mike Balsera à la guitare, Antoine Morières à la batterie, Charlie Batalla à la basse.

Réalisation, image, montage : Mathilde Morières

80 min - 2008 - © MM

PART 1 : France, Italie, Slovenie, Allemagne...

PART 2 : Allemagne, Belgique, Angleterre

Rimbaud

illuminations sonores

Documentaire musical sur la création "Rimbaud et son double" : via un regard poétique, l'émergence des sons et des formes, composées ou improvisées, offre une libre exploration des textes d'Arthur Rimbaud.

De l'approche du texte aux premiers concerts, en passant par le studio d'enregistrement, c'est une immersion dans le travail des musiciens.

Avec François Cotinaud, Pascale Labbé, Jérôme Lefebvre, François Choiselat, Sylvain Lemêtre (Ensemble Text'Up) et Pierre Charpy (Rimbaud & MAO).

Réalisation, montage : Mathilde Morières

Image : Mathilde Morières, Alexandre Léglise, Jean-Philippe Polo, Camille Delamarre

Son : Camille Limousin, Nicolas Delacroix

Mixage : Vincent Vatoux

2005 - 52 min - © JazzBank / Mathilde Morières

distribué par Les Allumés du Jazz

Le Souffle et le Geste

Depuis plusieurs années, j’entretiens un dialogue filmé avec le peintre André-Pierre Arnal. Il m’a ouvert son atelier parisien un jour de février 2009, et s'est laissé observer pendant sa longue séance de travail minutieux. De cette matinée dans l’intimité de l’artiste est né « Le souffle et le geste », un film de 26 minutes qui plonge dans les couleurs aux nuances infinies du travail d’Arnal.

"Comme l'entomologiste observe la mue du papillon, yeux grands ouverts Mathilde Morières observe les latences de la forme longtemps enfouie.

Derrière sa caméra elle surprend un moment de la création, les gestes d'André-Pierre Arnal sont sûrs, répétés inlassablement, ses mains façonnent, elles donnent chair. Le pinceau et l'encre deviennent une vague, la vague une écriture, l'écriture une carte, la toile dessine une géographie, une fable. Le pliage dévoile une cicatrice, l'empreinte recouvre une mémoire. Dans l'ombre de nos souvenirs la musique de Jean Morières projette un territoire, elle esquisse un itinéraire qui s'étend au dedans de nous.

La peinture devient musique, et la musique une forme, métamorphose des sentiments, le souffle pour voir et le geste pour entendre."


Réalisation, image, montage : Mathilde Morières

Mixage : Stephane Larrat

Texte de Fabien Béziat pour l'édition DVD du film de Mathilde Morières,

10 exemplaires uniques ont été ornés par André-Pierre Arnal.


2009 - 26 min - © Mathilde Morières / Artistes & Associés

LE CIRQUE DE CHAMBRE

Souvenirs de la création (2002)

"Le Cirque de Chambre" est une oeuvre pour trois musiciens, un plasticien du son, un info-plasticien, un jongleur et une danseuse.

Ce film est le témoignage des semaines de résidence au cours desquelles la création a vu le jour, suite à une commande d'état, à l'automne 2002.

Inspiré librement de l'oeuvre de Vassily Kandinsky, ce spectacle est basé sur le flux et l'échange permanents entre les diverses formes d'expression artistiques. Flux mais aussi résonance, jonglage, danse ou encore espace. Chaque expression se métabolise ou se reflète dans les autres dans un jeu de trajectoires prédestinées. Le processus de travail qui a mené à la mise en place de ce jeu de correspondances est dévoilé dans ce film.

Jean Morières : conception, composition, direction

Christian Zagaria : création infoplastique

Hugues Germain : traitement sonore

Edward Perraud : percussions

Christophe Rocher : clarinettes

Olivier Benoit : guitare

Naomi Mutoh : danse

Thomas Guérineau : jonglage

2003 - 14min - © Mathilde Morières / Label Nuba / Art Immédiats

Un temps suspendu

Scènes

Ma formation « moyens vidéos au service du spectacle » me permet de superviser les besoins de diffusion et de concevoir des dispositifs pour la scène.

Au théâtre, mon univers de réalisatrice vient enrichir la dramaturgie : la temporalité en direct du plateau est déployée dans de multiples dimensions grâce aux films.

Lors des répétitions, la vidéo est convoquée comme outil précieux de recherche des personnages et du propos, ou encore comme témoin pour conserver des traces du travail en gestation.

Un dialogue régulier entre mes images et l’univers de musiciens a par ailleurs donné lieu à des performances improvisées en public.

Enfin, metteurs en scène et musiciens me confient la captation de leur spectacle.

Zûm : Echo

Artistes et Associés propose chaque année lors de son évènement "Grande Plage" des projections, performances, conférences et expositions.

Pour la 8ème édition du festival, en 2010, Mathilde Morières et la chanteuse Pascale Labbé donnent une performance improvisée chant + vidéo autour de l'album ZÛM sorti sur le label NÛBA quelques mois plus tôt.

Le projet solo ZÛM de Pascale Labbé est en effet conçu comme une invitation à d'autres artistes - réalisateurs, compositeurs, plasticiens... - qui sont libres de s'en emparer via leur médium.

Collectif IN VITRO

Derniers remords avant l’oubli

(Lagarce)

Création du Collectif IN VITRO, mise en scène par Julie Deliquet, "Derniers Remords avant l'oubli" de Jean-Luc Lagarce a reçu le Prix du public du concours Jeunes Metteurs en scène 2009 du Théâtre 13.

Cette création a été jouée partout en France.

http://www.bureau-formart.org/agenda/derniers-remords-avant-loubli

Elle a intégré le triptyque "Des années 70 à nos jours", une représentation marathon de trois pièces ( "Derniers Remords avant l'Oubli" de Lagarce, "La Noce" de Brecht et "Nous sommes seuls maintenant", création du Collectif In Vitro) qui sera entre autres repris en intégral au Théâtre de la Ville–Paris et au TGP dans le cadre du Festival d’Automne, en septembre/octobre 2014.

La création vidéo intégrée à la scénographie a été assurée par mes soins.

Collectif IN VITRO

La Noce

(Brecht)

Le Collectif In Vitro, en résidence au Théâtre de Vanves, présente "La Noce" de Brecht, mise en scène par Julie Deliquet, du 3 au 7 mai 2011.

Cette création a été jouée partout en France, notamment en 2013 au 104 dans le cadre du festival Impatience.

Elle a intégré le triptyque "Des années 70 à nos jours", une représentation marathon de trois pièces ( "Derniers Remords avant l'Oubli" de Lagarce, "La Noce" de Brecht et "Nous sommes seuls maintenant", création du Collectif In Vitro) qui sera entre autres repris en intégral au Théâtre de la Ville–Paris et au TGP dans le cadre du Festival d’Automne, en septembre/octobre 2014.

CIE L’ECHAUGUETTE

La Musica Deuxième

(Duras)

THÉÂTRE

La Cie l'Echauguette a présenté au Festival d'Avignon 2008 "La Musica Deuxième" de Marguerite Duras, mise en scène par Régis Mardon qui m’a confié la réalisation de huit tryptiques vidéo, des flash-backs intégrés à la scénographie.

La pièce a été jouée toute la saison 2009-2010 au Théâtre Essaion à Paris.

LE CIRQUE DE CHAMBRE

Turbulences

partie 1

LE CIRQUE DE CHAMBRE

Turbulences

partie 2

CREATION MULTIMEDIA DE JEAN MORIÈRES

Création multimédia orchestrée par Jean Morières, librement inspirée de l'oeuvre de Kandinsky, alliant musique, jonglage, danse et art visuel, "Le Cirque de Chambre" nait en 2003.

Sa première version, "Turbulences », a été présentée à l’issue d’une résidence au Salon de Musique de Nûba.

Le documentaire sur cette création est visible ici.

Jean Morières : conception, composition, direction

Christian Zagaria : création infoplastique

Hugues Germain : traitement sonore

Edward Perraud : percussions

Christophe Rocher : clarinettes

Olivier Benoit : guitare

Naomi Mutoh : danse

Thomas Guérineau : jonglage

2003 - 40 min - © Mathilde Morières / Label Nuba / Art Immédiats

ENSEMBLE LUXUS

Ensemble Luxus

Pascale Labbé : voix

François Cotinaud: saxophone ténor, clarinette

Jérôme Lefebvre: guitare

Compositions de Pascale Labbé, François Cotinaud, Jerôme Lefebvre

D’après les “Sonnets à Orphée de Rainer Maria Rilke”

Traductions d’Armel Guerne et de Maurice Betz

L’ensemble Luxus est la suite d'une longue et fructueuse collaboration débutée en 2000 au sein du projet Text'up et ses créations multiples, où sont mises en musique des poésies de Raymond Queneau, Arthur Rimbaud, Dominique Pagnier, André Velter, et Franz Bartelt.

Forts de cette complicité, d’un travail approfondi de l’improvisation musicale autour et avec un texte, et de la pratique de formes musicales contemporaines les plus diverses, c'est aujourd'hui la poésie de Rainer Maria Rilke et son interprétation du mythe d’Orphée qui rassemble les trois musiciens dans cette nouvelle formation, l'Ensemble Luxus.

Concert enregistré le 23 janvier 2016 au Salon de Musique de Nûba

Lors d’un Hommage à Jean Morières

Images : Mathilde Morières Fabien Béziat

Son live : Antoine Morières

Enregistrement live : Hughes Germain

Communication, accueil : Fani Morières

Le cd de l'Ensemble Luxus

“L’Orphée de Rilke”

est distribué par Musea et disponible aux Allumés du jazz

( Enregistré en décembre 2015 par pierre Vandewaeterp

Au studio Lakanal , Montpellier - Label Musivi/MJB 020 CD)

DUO REYNALDO

Le 29 mai 2013, cent ans jour pour jour après sa présentation à Paris qui provoqua un scandale retentissant, le Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky est repris par le duo Reynaldo dans sa partition pour 4 mains au piano.

En seconde partie, le Duo Reynaldo interprète l'hommage de 11 compositeurs contemporains qui ont chacun proposé leur évocation, en trois minutes, de ce qui les a le plus influencé dans le célèbre Ballet de Stravinsky.

Philippe Capdenat « Sacrilège »

Bernard deVienne « Les Modulations »

Sylvain Kassap « Prime Time »

Noël Lee « Jeux en dialogues »

Alvaro Martinez Leon « Wild Igor, Loving Igor »

Jean Morières « Indigor »

Karl Naegelen «Laïka »

Stephane Payen « Spring waves »

Jean-François Piette « Massacre du Printemps »

Ignacio Plaza « O.L »

Denis Schüler « Kid »

Commandes

Lorsqu’il s’est agit de mettre ma créativité au service d’événements publics, les agences de communication qui m’ont employée ont apprécié de trouver des solutions formelles et éditoriales fortes.

La dimension festive et engagée de l’inauguration de la Médiathèque de St Ouen s’est concrétisée dans le dispositif proche des citoyens que j’ai imaginé. Ma conviction que l’ont peut être aussi bien ludique que didactique s’est exprimée lors de ma contribution à l’exposition sensorielle de la Foire de Paris.

Deux prestations ambitieuses dont des milliers de personnes ont pu apprécier l’expérience.

LA MEDIATHEQUE PERSEPOLIS

DE SAINT OUEN

FILM D'INAUGURATION

Projeté sur l'immense façade de la toute nouvelle Mediathèque Persepolis de Saint Ouen pour son inauguration officielle, ce film dévoile un lieu ouvert aux citoyens et qui leur ressemble.

Mêlant animation, tournage, historique du lieu et visite de ses riches collections, il a été vu par la foule rassemblée sur la place de la République lors d'une grande fête proposée par la Mairie et organisée par l'Agence Anatome : la Médiafête.

La cérémonie s'est achevée dans un grand show vidéo sur musique electro dont j’ai également assuré la direction artistique : tout au long de la journée, mes équipes avaient recueilli des portraits de visiteurs qui ont eu la joie de se voir intégrés le soir venu aux projections de mes collaborateurs VJ du collectif Geek Connection. (voir le making of de la cérémonie : la médiafête)

Réalisation et montage : Mathilde Morières

Image : Mathilde Morières, Jean-Louis Porte

Assistante image : Clarisse Gatti

Son : Graciella Barrault

Animation et trucage : Mathilde Morières

Assistante monteuse : Mathilde Michel

Musique : Sacha Sieff et Timothée Desgaret

Mixage : Stephane Larrat

2009 - 12 min - © Anatome

LA MEDIATHEQUE PERSEPOLIS

DE SAINT OUEN

LA MEDIAFÊTE

Le 2 mars 2009, la nouvelle Médiathèque de Saint Ouen, un immense bâtiment moderne fièrement érigé face à la Mairie, ouvrait ses portes au public. Ce film retrace cette journée de fête, proposée par la Ville et organisée par l'Agence Anatome.

Une foule de 10.000 participants a pu visiter le nouvel établissement toute la journée, profiter des concerts, des ateliers, et des rencontres, notamment avec Marjane Satrapi marraine du lieu.

A la tombée du jour la cérémonie d'inauguration a été ouverte par la projection géante, sur l'immense façade donnant sur la place de la République, du film de présentation réalisé par mes soins (voir "la Médiathèque, film d'inauguration").

La journée s'est achevée dans un grand show vidéo sur musique electro dont j’ai également assuré la direction artistique : tout au long de la journée, mes équipes avaient recueilli des portraits de visiteurs qui ont eu la joie de se voir intégrés le soir venu aux projections de mes collaborateurs VJ du collectif Geek Connection.

Réalisation et montage : Mathilde Morières

Image : Mathilde Morières, Frédéric Zaïd, Joël Ury, Christophe Durand

Mixage : Stephane Larrat

2009 - 12 min - © Anatome

EXPOSITION SENSORIELLE

A LA FOIRE DE PARIS

En 2008 la Foire de Paris choisissait pour thème la passion.

Elle confia à l'agence Fullsense le soin de réaliser une exposition sensorielle au coeur du parc des expositions, fréquenté chaque année par plus de 670 000 visiteurs.

Ce making of réalisé par mes soins dévoile l’exposition, au sein de laquelle on peut voir les deux films que j’ai également conçus pour l’occasion.

"Passionnément cinéma" est une sélection d'extraits de cinéma dans un écrin d'images romantiques, projeté dans une salle aux parois en miroir qui reflétaient indéfiniment le film.

Et "Histoires de Passions" une déclinaisons de citations et d'archives autour du thème de la passion, habillés par la charte graphique de la Foire de Paris.

Réalisation, image, montage et trucage des trois films : Mathilde Morières

2008 - 14 min - © Agence Fullsense

MON PETIT ATELIER DE RECHERCHES

Expérimentation visuelle, performance avec musicien, court-métrage ou clip : le format court est un champ d’exploration incontournable et exaltant.

Je vous livre ici les films issus de ces recherches au fil des ans, qui ont nourri mon vocabulaire de réalisatrice et plus particulièrement une approche plasticienne de la vidéo.

La cétoine endormie

Inspiré d’une histoire vraie - Une jeune femme revient sur sa quête d’identité. Elle évoque la suite de hasard et de synchronicités qui lui ont permis de se remettre du décès de sa mère, et notamment la découverte d’un petit insecte qui s’avérera être un messager.

Sur une idée de et avec : Chérifa Khelfi

Réalisation, image, montage : Mathilde Morières

Découvert sur Filmaka.com - Lauréat de ce concours international de court-métrage en ligne sur le thème de la prophétie - 2007

Programmé au Festival des Nouveaux cinémas - Paris - 2008

2007 - 5 min - © Mathilde Morières

Un temps suspendu

Alors qu'elle est plongée dans la lecture de poèmes, bercée par la rumeur d'un parc ensoleillé, la découverte d'un fleur séchée des son livre bouleverse une jeune femme et fait basculer ses perceptions.

Avec : Anna Garcia

Musique : Jean Morières / Guitare : Jérôme Dru

Réalisation, image et montage : Mathilde Morières

Mixage : Julien Legault

2009 - 2 min 30 - © Mathilde Morières

H2OPUS

H2Opus est né de mes premières experimentations visuelles à l'orée des années 2000... Un travail sur le matière et le rythme à partir de larsen vidéo.

Réalisation, image et montage : Mathilde Morières

2000 - 2 min 30 - © Mathilde Morières

*OUILLE**!!!

Des bulles, un cactus : qui sortira gagnant de cette rencontre risquée ?

Réalisation, image et montage : Mathilde Morières

2007- 2 min © Mathilde Morières

Ville trouvée

Fiction réalisée en tourné/monté en Super 8 pour l'opération Straight Eight du Ciné-alternative de Paris.

Une jeune femme recueille des collections d'objets et de papiers dans la rue pour constituer une ville fantasme chez elle.

Réalisation et image : Mathilde Morières

Monté pour sa version vidéo sur une musique des Structures sonores Baschet.

2003 - 3 min - © Mathilde Morières

SPACE DISK IS FULL

Réalisée à quatre mains, cette vidéo expérimentale a été conçue pour être projetée lors d'une soirée de performances, lors d'un de ces rendez-vous d'art expérimental clandestin dont Paris avait le secret à l'orée des années 2000.

Exploration des possibilités multiples de la vidéo analogique, poussées à leur extrême - incrustations, larsens vidéo, étalonnage iridescent, abstraction des motifs - "Space Disk is Full" est une plongée électrique dans l'univers des deux jeunes réalisateurs, qui mêlèrent leurs images et leurs motifs plastiques comme autant de flashs hallucinés

Réalisation , image et montage : Mathilde Morières & Camille Delamarre

2002 - 10 min - © Mathilde Morières & Camille Delamarre

Stony Broke

"Rade it, burn it and die"

Stony Broke est un groupe de rock de Montpellier.

"Stony Broke (« Fauché comme les blés ») rend hommage au rock lourd des années 70. Mais pas que. Les montpelliérains y insufflent le gros son des années 90, tant dans la production que dans la façon d’emmener les morceaux. Bref, il s’agit bien d’un véritable hommage et non d’une pale copie nostalgique." in Rock Made Une France

"Rade it, burn it and die" est un titre de leur premier album, " Friday night murder fever" (Lola product / ELP Records)

2005 - 2 min 40 - © Mathilde Morières